Pedersoli Pedersoli
Black powder 10 ans de collection
1805- 2005 - Le Roi d’Italie et l’ordre de la Couronne de Fer

An XIII Modèle Commémoratif

... Dieu me l'a donnée, malheur à qui la touchera
 
Cher collectionneur,
Voici notre deuxième rendez vous avec la série "Dix ans de collection dédiée à l'Empereur" proposée par Davide Pedersoli.
Pour l'année 2005, la maison Pedersoli a tenu à réaliser une version spéciale du pistolet français da cavalerie du Modèle An XIII.
Ce choix correspond à la volonté de commémorer le couronnement de Napoléon Bonaparte "Roi d'ltalie", le 26 mai 1805, sous le Dôme de Milan.
Au cours de cette cérémonie historique, l'Empereur, en se coiffant da la couronne de fer, prononça la fameuse phrase:" Dieu me l'a donnée, malheur à qui la touchera".
Ce couronnement et le nouveau règne constituent l'aboutissement d'une épopée qui débuta avec la première campagne d'ltalie.
La maison Pedersoli ne pouvait rester insensible à un fait historique aussi marquant. C'est pourquoi elle a choisi de le commémorer en proposant, pour la plus grande joie des collectionneurs français, allemands et italiens, une série limitée de pistolets français de cavalerie du Modèle An XIII.
Dans le cadre de la série "Dix ans de collection dédiée à l'Empereur", 500 pièces au total seront produites.
Les 200 pistolets destinés au marché français seront numérotés de F 0011200 à F 2001200.
Chaque arme sera présentée dans un luxueux coffret de bois gami de velours vert d'ltalie, avec un couvercle vitré transparent.
Sur la plaque de platine, la mention "Manifattura Reale di Brescia" est gravée en abrégé: une importante allusion à l'excellente réputation dont les fabriques d'armes de cette région, parmi les meilleures d'Europe, jouissaient déjà.
L'arsenal produisant ces pistolets était installé près de la rivière Mella, dont la qualité de l'eau contribuait, tout comme aujourd'hui, à la réalisation des meilleurs aciers servant à la fabrication des armes de Gardone.
Au reste, cette région du Département de la Mella était bien connue du nouveau souverain pour être l'une des plus industrialisées de la République Cisalpine.
Sur la droite de la poignée est incrusté le médaillon de l'Ordre de la Couronne de Fer, institué le 5 juin 1805, lors de la promulgation du troisième statut constitutionnel.
Ce même médaillon, accompagné de la célèbre phrase prononcée par Napoléon lors de son sacre, est sérigraphie sur le couvercle vitré du coffret.
Sur le coté gauche de la monture en noyer sélectionné, à l'arrière de la contre platine, est frappé le cartouche circulaire du Contrôleur Général chargé de l'inspection des armes avant leur réception.
Dans le coffret contenant le pistolet se trouve aussi un médaillon en céramique représentant le jeune Empereur et un certificat d'authenticité attestant que l'arme a été fabriquée en série limitée à 200 exemplaires, pour le marché français.

C.946 - An XIII Commemorativa


Vidéos et galerie photos